Interview de Monsieur Liu – TALENTS P2V

– Si je veux me décrire en 5 mots, je penserai à rêveur, obstiné, calme, curieux, changeant (mon caractère et mon physique ont tendance à évoluer très vite).
– La musique, pour quelqu’un de timide qui aime toutefois partagé des choses avec les gens, était un petit peu le chemin naturel pour moi. J’ai donc commencé à écrire mes textes particulièrement tôt, comme une voie logique pour moi.

– Si tu fouillais dans ma playlist spotify, tu constaterais qu’il s’y trouve plus de rock, de pop, ou de musique électronique que de rap. Je suis toutefois un fan inconditionné de hip hop. Je suis surtout attiré par le rap américain parce que je le trouve plus ambitieux et culotté. Tu pourras donc trouver sur mon portable du Jimi Hendrix ou encore du Travis Scott ou du Kendrick.

– Même si je préfère le rap américain, je ne suis pas fermé aux artistes français. Par exemple en ce moment, je me bute à Laylow ou encore Jossman que je trouve très bon. Mais en artistes français, je kiffe aussi sur Daft Punk par exemple.

– 7ème avenue n’est pas un groupe mais un collectif, c’est-à-dire que chaque artiste à une certaine indépendance. La rencontre s’est faite progressivement. Par exemple, Steven Chambaraud, le réalisateur de l’équipe, se trouve être mon ami depuis l’age de de 7 ans. Mais c’est tout d’abord avec Samuel Lawson et Lhiroyd qu’on a fondé le collectif. Samuel faisait parti d’un collectif appelé Evidence tout comme moi quelques années avant, et j’ai rencontré Lhiroyd via un ami sur Facebook. J’ai kiffé ses sons et j’ai commencé à lui mixer comme je le pouvais parce que j’estimais que sa musique le méritait. Ensuite, LILI O nous a rejoint parce qu’on faisait de la musique ensembles au lycée et on trouvait qu’elle avait click here un gros potentiel. Certains éléments, qui sont en fait indispensables sont très proches de 7ème Avenue mais n’en font pas officiellement partie.

– Anathème, c’est un peu un hasard. J’étais dans une période où je finalisais mon EP, et j’étais frustré par une chose. On m’avait toujours retenu et complimenté pour ma plume, mais sur ce projet, j’avais l’impression d’avoir encore beaucoup de non-dit et de ne pas l’avoir exploitée au maximum. Mon cousin m’a fait écouté un son de Benjamin Clémentine, I Won’t Complain, qui m’a beaucoup marqué. Pour l’anécdote, j’ai remarqué quelques semaines plus tard qu’il y chantait le nom de mon projet : 24/7. J’ai samplé le piano du morceau le soir même, puis j’ai immédiatement enregistré une première version. Ensuite, Samuel est parti du même sample et en a fait une instru bien plus poussée. J’ai rajouté pas mal de lyrics et c’était plié. C’est l’un de mes morceaux préférés, une personne m’a dit qu’elle s’était sentie toute bizarre en l’écoutant, que son souffle s’était troublé haha, J’ai réussi à lui faire ressentir ce que j’éprouvais pendant la période où je l’ai écris c’est pour ça que je fais de la musique.

– Mon premier EP est déjà prêt, nous sommes en train de travailler sur les clips. Je ne veux pas encore annoncer la date exacte, mais il sortira en février.

– Le premier clip que je balancerai sera celui de Miroir, nous l’avons tourné hier et je peux déjà m’avancer : on a passé un cap, Steven et Everdy ont fait un travail incroyable dessus.

– Merci à PromiseOfVictory de porter un oeil sur moi, et restez branchés !

> Retrouvez toutes les infos de Monsieur Liu ICI